Lifestyle, Mode

La nouvelle tendance de la mode : acheter des vêtements numériques pour les photos d’Instagram

Les nouvelles technologies et, surtout, la réalité virtuelle créent des jalons aussi curieux que celui qui est arrivé à la styliste Lisa Anckarman.

Elle a téléchargé dans son profil Instagram une photo avec une veste adaptée à son corps qui change de taille. Elle a reçu de nombreux commentaires sur l’endroit où elle avait acheté cette veste. « Je n’ai rien acheté, c’était un design numérique que j’ai téléchargé sur Internet « , explique-t-elle.

Ce qui peut sembler anecdotique est devenu une véritable entreprise. La société scandinave Carlings vend des vêtements virtuels. Ce sont des vêtements qui s’adaptent parfaitement aux photos des utilisateurs. C’est-à-dire, quelque chose comme un phothosop automatique pour changer de tenue dans chaque photo. « C’était un peu fou de lancer cette idée, mais la réponse que nous obtenons est incroyable « , dit Ronny Mikalsen, directeur de l’entreprise.

Dans un premier temps, les créations de l’entreprise valaient 10 euros, mais elles ont été vendues et la deuxième collection est sortie avec un prix de 30 euros par vêtement, le nombre de vêtements étant limité pour que chaque création soit plus exclusive.

Une révolution

Les jeunes générations sont prêtes à prendre soin de leurs personnages en ligne ainsi que de leur image réelle, a déclaré Matthew Drinkwater, directeur de la Fashion Innovation Agency du London College of Fashion. En plus de ces déclarations, de nombreux experts font état d’un boom dans ce secteur surprenant. « Dans un sens très simple, les gens commencent à améliorer ou à modifier leur apparence. Vous pouvez commencer à voir une dérive vers cette fusion du physique et du numérique « , a-t-il ajouté.

Les habitudes d’achat évoluent déjà pour répondre aux exigences de l’image en ligne : près d’une personne sur 10 a acheté des vêtements à porter une fois, dans le but de partager son matériel sur les réseaux sociaux, selon une enquête menée l’été dernier auprès de 2 000 Britanniques par la société financière Barclaycard.

C’est peut-être la raison du succès de ces nouvelles marques. « Si vous vous présentez souvent dans les mêmes vêtements, c’est considéré comme une mauvaise chose « , a déclaré Morten Grubak de l’agence de création Virtue, qui a créé la campagne Carlings.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *